Laser

PRINCIPE DU LASER

 

Le Rayon Laser Excimer est un rayon ultra violet qui permet de sculpter la cornée avec une précision de l’ordre du quart de micron .
La cadence des tirs est élevée (à peu près 200 tirs à la seconde) rendant Le traitement très rapide.
Pour chaque patient l’ordinateur calcule la quantité d’énergie qui sera délivrée pour obtenir la correction désirée.

Le chirurgien dirige l’intervention à travers le microscope chirurgical. Le faisceau laser est piloté par un « système d’eye tracking » l’ordinateur enregistre les mouvements de l’œil et stoppe les tirs laser si il y a une perte de fixation. Le premier Laser Excimer a été effectué en 1986. Aucune étude n’a montré d’effets sur la partie profonde de la cornée située sous la zone traitée ou d’autres effets sur la partie interne de l’œil. Le Laser Excimer agit sur la couche interne de la cornée (Stroma).

Le laser excimer est présent dans tous les traitements (pkr, lasek, epilasik, lasik, ultra ou intralasik); c'est toujours le laser excimer qui corrige le défaut visuel.
Ce qui varie entre les traitements excimer, c'est l'existence ou non d'un volet cornéen, le type de faisceau laser et les paramètres du tir laser.

Le laser femtoseconde n'est pas un laser de correction du défaut visuel mais un laser de découpe et il remplace au cours du lasik le microkératome (instrument mécanique de découpe du volet cornéen). 
La caractéristique du  lasik est la  découpe d’un volet cornéen.

Le chirurgien et lui seul choisit la technique la plus appropriée pour chaque patient en fonction de plusieurs critères et en particulier 
- de l'importance et de la nature du défaut de vision à corriger, 
- de certains détails anatomiques (finesse de la cornée, irrégularité, taille de l'orbite et des paupières) qui ne sont pas adaptés à la découpe,
- de la nature de la profession du candidat qui peut exclure le recours à la découpe (pompiers par exemple).

- de la pratique de certains sports par le candidat en particulier les sport violents et lessports de combat qui peuvent exclure également le recours à la découpe.
- de l'existence d'une sècheresse lacrymale trop sévère qui peut lui faire également préférer la technique de surface .
- de l'appréhension de certains patients qui ne souhaitent pas de découpe .Dans 99% des cas et quelque soit la technique utilisée, la procédure est BILATERALE  les deux yeux sont corrigés simultanément dans la même séance.