chirophtadreux

OCT

OCT et imagerie de l'oeil

l' OCT - Optical Coherence Tomography - est une technique d'imagerie très performante mise au point à partir de 1991. L'OCT repose sur l'utilisation d'un interféromètre à faible cohérence, et une bonne présentation de cette technologie est disponible. Cette technique d'imagerie permet de réaliser in-vivo des images en coupe de tissus, avec une résolution de quelques microns. L'immense intérêt de l'OCT en ophtalmologie provient de sa capacité à révéler in-vivo des tissus au travers d'autres tissus diffusants. C'est par exemple le cas lorsque l'on souhaite observer la rétine au fond de l'oeil lors d'un examen de suivi de la DMLA - Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge.

OCT : une révolution en ophtalmologie

Avant l'arrivée de l'OCT, l'observation de la rétine s'effectuait en observant le fond de l'oeil au travers de l'oeil lui-même. Il fallait donc traverser la cornée, le cristallin et les différents milieux oculaires. L'image réalisée dans ces conditions présentait plusieurs contraintes : cette image était dégradée par la diffusion optique au travers des milieux traversés, et l'image réalisée en 2D de la surface de la rétine ne permettait pas d'en visualiser les structures fines, et en particulier les différentes couches. l' OCT permet à présent de visualiser la rétine "en profondeur" avec une résolution de quelques dizaines de microns. Sa finesse permet de détecter les faibles variations de reflectivité qui caractérisent les différentes couches de la rétine.

OCT et DMLA

L'OCT a révolutionné le suivi de la DMLA en permettant à l'ophtalmologiste de "voir" la rétine en coupe. L'OCT est devenu un outil indispensable pour le diagnostic et le suivi de la DMLA. L'examen, rapide et indolore, se pratique en quelques minutes. La qualité des images obtenues va permettre au praticien d'orienter le patient vers le traitement le plus approprié, et d'en suivre son impact thérapeutique.

OCT et Glaucome

L' OCT permet de visualiser la forme et l'épaisseur des cellules rétiniennes ainsi que de la tête du nerf optique. Ces informations aident le spécialiste à poser son diagnostic. Elles doivent cependant être complétées par d'autres types d'information pour un diagnostic précis du Glaucome.

OCT et segment antérieur

En ophtalmologie, le segment antérieur comprend tous les organes de l'oeil se trouvant en avant du cristallin : la cornée, l'iris et le cristallin. Les dernières technologies d'OCT permettent également de visualiser in-vivo de nombreuses zones du segment antérieur. Ces images complètent les informations permettant au praticien de réaliser un diagnostic précis.

L' OCT en 3D.

Les premières générations d'instruments OCT demandaient un certain temps de balayage pour réaliser une coupe 2D de tissus. Ce temps ne permettait que difficilement de réaliser plusieurs coupes parallèles afin de reconstituer par ordinateur une image 3D du tissus à partir de plusieurs coupes 2D. Aujourd'hui le temps de balayage a été considérablement réduit ce qui permet d'envisager prochainement de solides reconstitutions en 3D.

La résolution de l'OCT

La résolution actuelle est de quelques microns, ce qui permet de différencier les tissus de la rétine sans pour autant percevoir les cellules individuelles. Pour l'imagerie OCT de la rétine in-vivo, la résolution de l'OCT est dégradée par toutes les petites imperfections de formes de la cornée et du cristallin, ainsi que par les petites inhomogénéités du film lacrymal et des milieux oculaires. A cela s'ajoute les mouvements naturels de l'oeil, ainsi que les variations temporels du film lacrimal. Tous ces petits défauts optiques variables nuisent à la finesse de résolution des coupes, et limitent la résolution.

OCT et optique adaptative

oct et optique adaptative permette de visualiser les cônes de la rétineAfin de compenser ces aberrations, de nombreuses recherches sont en cours pour utiliser des techniques d’optique adaptative - dérivées des techniques utilisées en astronomie pour éliminer les défauts introduits par les turbulences atmosphériques lors de l'observation des étoiles depuis la surface de la Terre. Ces techniques très prometteuses permettraient de visualiser in-vivo les cellules de la rétine, ouvrant la voie à de nombreuses nouvelles applications de diagnostic en ophtalmologie. Pour plus d'information sur l'optique adaptative. Ci-contre une coupe de rétine in-vivo réalisée par couplage oct + optique adaptative : la résolution est importante ce qui permet pour la première fois de différencier les cônes in-vivo (largeur d'un cône environ 4 microns).